L'OEIL du public, LE REGARD DE DIEU

"Plutôt mériter les honneurs et ne point les avoir, que de les avoir et ne point les mériter." 

L'OEIL du public

L'OEIL du public scrute le moindre de nos faits et gestes, à l'affût de nos fautes et de nos échecs, il se place en juge, celui qui distribue les bons et les mauvais points, qui nous met sur un piédestal ou nous jette au pilori.


Les femmes et les hommes les plus puissants le redoutent car il peut ruiner des gens, anéantir des carrières, ou détruire des vies.

 

Et si sa vision se limite au superficiel c'est parce qu'elle lui suffit pour s'ériger en maître à penser dans un univers où les apparences règnent . 
Car dans nos sociétés de moins en moins humaines, ou le paraître l'emporte sur l'être, ce qui compte c'est ce qui se voit, ou plutôt ce que l'on montre, et non ce que nous sommes, et ce qui est vraiment. 

 

Puisqu'il n'y a plus qu'à faire semblant, donner l'impression de, ou en avoir l'air pour le devenir, beaucoup se déguisent, se masquent ou se maquillent, soignent leur discours et préparent leur propagande, espérant trouver l'agrément tant recherché, la récompense si convoitée : l'attention bienveillante de l'oeil du public.

 

En effet, s'ils agissent de la sorte c'est qu'ils ont besoin de la reconnaissance d'autrui pour exister, ils sont prêts à tout pour l'obtenir, et être vus tels qu'ils veulent qu'on les voit :

"Les grands hommes sont soucieux d'éthique, les petits d'étiquette."
Claude Frisoni

 

Ils ont un vide en eux qu'il ne parviennent pas remplir concrètement, ils le font donc artificiellement, en créant le personnage qu'ils voudraient être, une sorte d' idéal de soi, plein de tout ce qui leur manque, censé plaire au plus grand nombre.

 

Dans le pire des cas, hélas, ils finissent par croire qu'ils sont bien le personnage qu'ils ont créé de toute pièce, ils en sont même persuadés, car dans leur esprit l'imaginaire a pris le pas sur la réalité.


Et si tous ces gens ont besoin de s'inventer une vie, c'est parce que les concernant la réalité n'est pas belle à voir, et qu'ils ne le supportent pas.


Mais au lieu de se remettre en question et de fournir les efforts qui mènent au changement réel (ce qui n'est pas facile), il préfèrent tricher pour parvenir à leur fin.


"Pour nous, "enfants", échouer c'était la possibilité de recommencer de manière plus intelligente." Henry Ford.


Avec internet c'est pire encore, le phénomène s'est amplifié, et le pouvoir de l'oeil du public s'est accru, encore plus intrusif, plus indiscret, et plus influent que jamais.


Combien sont-ils sur facebook et autres réseaux sociaux à tout faire pour se faire aimé et avoir le plus d'amis (virtuels) possible ?
Combien s'adressent à de parfaits inconnus ou des connaissances furtives en les appelant "frère, frérot, soeur, bro, (pour brother), la famille ... " afin qu'on les appelle de la même manière et recevoir de l'affection ?
Combien se plient en 4 pour avoir des "j'aime" et des commentaires favorables, en allant par exemple "liker" les autres juste pour être "likés" en retour ?
Combien pour se valoriser se félicitent d'avoir quelques milliers de vues sur youtube ou ailleurs (après qu'ils aient fait de la lèche partout pour qu'on partage et qu'on relaie leur vidéo), et s'en vantent comme s'ils en avaient des millions tant cela leur fait du bien ?
C'est seulement lorsqu'on y regarde de plus près, de retour dans la vraie vie, qu'on se rend compte de la détresse dans laquelle ces gens vivent, et qu'on comprend mieux pourquoi ils agissent ainsi, bien que ce ne soit pas une excuse.


Mais finalement, qu'est-ce qui donne à l'oeil du public une telle force si ce n'est le pouvoir que les gens lui attribuent ?

 

"Accorder de l’importance au jugement d’autrui, c'est donner aux Autres le pouvoir de déterminer notre valeur."

LE REGARD DE DIEU

"L'honnête homme joue son rôle le mieux qu'il peut, sans songer à la galerie."
Il en va de même pour le serviteur de Dieu, à ceci prêt qu'il le fait aussi pour plaire à son Créateur, le plus important à ses yeux étant Le regard de Dieu.


L'oeil du public n'appuie son jugement que sur ce qui est apparent, et privilégie la forme au détriment du fond.
Tandis que Le regard de Dieu pénètre nos âmes et nous scrute en profondeur, il sait qui nous sommes et pourquoi nous faisons les choses.
Avec Lui personne ne peut tricher, pas de faux semblants, Il est Celui qui lit dans les coeurs.
"Dieu ne regarde ni vos corps, ni vos apparences, mais Il regarde vos cœurs." Abou Houraira

 
L'oeil du public n'a donc que la valeur qu'on veut bien lui accorder, alors que Le regard de Dieu est celui qui se posera sur nous le jour du jugement dernier.

Sachant cela, je n'ai pas à m'abaisser à des comportements indignes pour plaire à qui que ce soit parmi les êtres humains. Et je n'ai que faire de ce que les gens pensent de moi, millions de juges dont l'opinion sur ma vie n'a aucune importance à mes yeux. Seul compte Le regard de Dieu, car Lui seul nous jugera le jour où toutes les âmes seront rassemblées. En tant que musulman c'est ainsi que je conçois les choses, je n'ai donc nul besoin de quémander une quelconque reconnaissance ou de chercher à plaire à qui que se soit si ce n'est à Dieu.
 
Dés lors une seule question se pose :
Pourquoi, et surtout pour qui faisons-nous les choses ?

Si depuis plus de 20 ans j'avais agi pour la gloire, pour l'argent, ou pour gagner quoi que ce soit d'éphémère, j'aurais arrêté tout militantisme et pratique de mon art depuis bien longtemps, vu le peu de satisfaction que j'ai pu en tirer.

J'ai su dés le départ que la voie que j'ai choisie serait difficile et risquée, à l'opposé de la voie qu'emprunte celles et ceux qui veulent faire du buzz et des vues sur youtube.
Non, ce n'est pas pas le succès que l'on recherche quand on choisi de rester fidèles aux valeurs et principes qui font les femmes et les hommes intègres.

La quête de la Justice et de la Vérité lorsqu'on est sincère n'apporte qu'épreuves et déceptions, et je ne m'en plains pas, car c'est ce qui m'a permis de devenir l'homme que je suis aujourd'hui, Alhamdoulillah.

"Fais ce que doit et ce que pourra, adviendra ce que Dieu voudra." Vocer.

Il faut s'autodéterminer en restant réaliste, c'est-à-dire sans surestimer notre  potentiel et nos capacités réels. Partir de ce que nous sommes vraiment et croire en nous. Faire au mieux avec ce qu'on est et avec ce qu'on a. Alors on se rend compte qu'un travail énorme nous attend, qu'il faut construire, et qu'on a pas le temps de s'occuper de ce que les autres pensent de nous.

Plus besoin d'imaginer un soi idéal quand on s'aperçoit que nous le sommes déjà quelque part en nous, et qu'il ne reste plus qu'a se mettre au boulot pour parvenir un jour à se réaliser.

 

Et qui à besoin de la reconnaissance de l'oeil du public, quand il a pris conscience que la seule chose qui compte c'est Le regard de Dieu ?


VOCER

PS : Article dédié à celles et ceux qui malgré la souffrance et la douleur ont su rester dignes.

Écrire commentaire

Commentaires : 0