DROIT DE REPONSE à l'insulte, à la calomnie, au dénigrement, et à la diffamation (2.0).


Je suis resté longtemps dans le silence, en espérant que la raison revienne un jour chez ceux qui furent autrefois nos camarades.

Depuis la sortie du documentaire pour lequel ils avaient donné leur accord, ils ont récidivé dans leur tentative de diabolisation de LA RAZIA et de Vocer, nous mettant de nouveau dans l'obligation de nous défendre.

Il n'est pas dans nos habitudes de nous exposer ainsi publiquement, surtout lorsque cela concerne nos affaires internes ou la vie privée de nos membres, mais c'est notre devoir de mettre un terme à cette cabale dont nous somme la cible.

En attendant que notre organisation revienne sur leur implication dans l'affaire des vols sur le compte bancaire de l'association "Justice pour Said", ce que nous appellerons désormais "L'affaire J.P.S", j'apporterai un droit de réponse en plusieurs parties, dont voilà la première.

Rappel des faits :

Avant de se répandre publiquement sur les réseaux sociaux sans aucune retenue, deux anciens membres de LA RAZIA ont d'abord contacté, à notre insu, l'ensemble de nos collaborateurs, notre entourage proche, ainsi que des gens qui n'ont rien à voir avec nous ni avec notre milieu, pour nous calomnier et propager à mon encontre de fausses informations.

Puis, d'octobre 2015 jusqu'à mai 2016, ils nous ont insultés et dénigrés aux yeux de tous sans aucune vergogne, en s'en prenant tout particulièrement à ma personne, m'accusant notamment de vol.

Ce harcèlement incessant, qui vire à l'obsession, a pris une telle ampleur qu'il a non seulement impacté LA RAZIA et l'ensemble de ses membres actuels, mais aussi directement nos familles.

Après mon droit de réponse datant de 2015, dans lequel j'ai restitué les évènements dans leur contexte afin d'éclaircir la situation, sous forme d'appel à la prise de conscience, je n'ai rien dit, ni écris publiquement sur toute cette affaire.

Je précise que lorsque l'on m'a demandé les raisons de notre séparation d'avec les deux anciens membres de LA RAZIA, j'ai répondu, à chaque fois, que cela ne regardait que nous, et n'en ai parlé qu'avec nos membres.

Jamais je ne me suis permis de les insulter, de les calomnier, et de les diffamer comme ils l'ont fait.

Je n'ai pas essayé de semer la discorde entre eux et leurs proches, que ce soit leurs amis ou les membres de leur famille.

Je n'ai pas tenté de manipuler des gens pour susciter la haine contre ceux que j'appelais mes frères, en m'assurant leur soutien au cas où le 2 contre 1 ne suffirait pas.

Je n'ai pas contacté leur réseau pour le monter contre eux et le récupérer afin de servir mes propres intérêts.

Je n'ai divulgué aucune information sur leur vie privée ni sur les dépôts qu'ils ont fait auprès de moi, pour ne pas leur porter préjudice.

Je n'ai pas attendu d'être derrière un clavier pour leur dire ce que je pense, préférant  le faire face à face, comme le font les femmes et les hommes francs et sincères.

Je n'ai jamais créé de faux compte sur youtube ou facebook pour "troller" leurs pages, ni  rien tenté pour faire censurer leur travail, ni agi en faveur de la fermeture de leur compte sur un quelconque site.

Je ne suis jamais revenu sur les engagements pris et les serments faits devant Dieu lors de notre collaboration.

Je n'aurai jamais trahi les miens pour de l'argent, que ce soit pour une toute petite somme ou pour un gros paquet.

Je ne les ai pas accusés d'avoir commis un délit sans apporter de preuves, juste pour nuire à leur réputation.

Comment pourrais-je parler de principes et de valeurs après avoir eu un tel comportement ?

Nous allons donc nous défendre, mais nous le ferons avec dignité.

Voici venu le temps pour Sierra Oscar Fox et Franck Saia d'assumer les conséquences de leurs agissements.

Ils disaient :

" Les allégations et les divagations ne pèsent en rien dans la balance face aux preuves et témoignages ... heureusement que le ridicule ne tue pas !."

Mais à ce jour, ils n'ont présenté aucune preuve tangible sur lesquelles appuyer leurs accusations me concernant, notamment celle de vol.

A propos de leur centaine de témoins, j'attends qu'ils me fournissent une liste avec leurs noms.

Pour ce qui est des gens auprès de qui, ils ont sali mon nom derrière mon dos, j'espère aussi qu'ils en fourniront la liste afin de connaître le nombre de personnes que selon eux, j'aurais du recontacter pour me justifier.

Et puisqu'ils ont choisi de s'acharner sur nous, je décide de prendre toutes les dispositions nécessaires afin qu'ils cessent définitivement de nous insulter, de nous dénigrer, et de nous diffamer publiquement.

Il n'y a que la vérité qui blesse, et les seules cicatrices que je porte sont celles causées par des blessures liées à la trahison, à la méchanceté, et à la bassesse des hommes.

Mais je sais que je ne suis ni le premier ni le dernier à qui cela arrive.

Et c'est aussi au nom de toutes les victimes de tels comportements que je me battrais pour rétablir toute la Vérité dans cette affaire.

Des masques vont tomber.

A suivre ...

Vocer